LEYTRON 2015


DOMAINE DU GRAND-BRÛLÉ

Année
2015
Ville
Leytron

Le territoire viticole est précieux, conquis, travaillé avec beaucoup d’effort et d’attention. L’emprise bâtie doit demeurer minimale et confirmer le sens d’une « soustraction » à ce grand domaine de vigne. La cave réceptionne le raisin, le transforme et le magnifie; c’est avant tout un geste d’accueil et de respect.

A plus grande échelle, la cave vinicole donne du sens au territoire. Son intégration évoque les lignes de force du lieu, la géométrie et l’économie des réseaux, l’alignement des ceps qui façonnent le paysage; un paysage par ailleurs déjà meurtri par la contention et la sécurisation de la Losentse.

Le projet propose de nouvelles constructions maintenues en position haute de la parcelle, en s’intégrant aux tracés viaires existants. L’option d’une « récupération » partielle du bâti existant, à priori favorable au niveau d’une économie tant territoriale que constructive, apparaît – au fil du travail de projet – en définitif peu pertinente.

Le parti finalement pris d’une nouvelle construction indépendante évite l’écueil d’un « bricolage » qui ne correspond plus ni au savoir-faire nécessaire à la maîtrise de la vinification, ni aux ressources techniques et technologiques y afférentes (process, chimie, contrôle des températures, hygrométrie, etc.). Il s’agit également de préserver l’activité de la cave et de protéger les vins déjà réalisés de toutes les nuisances de chantier : encombrements, poussières, vibrations, etc., ainsi que d’éviter toutes les mesures provisoires qui peuvent nuire à la qualité des produits (transvasages inopportuns, manutentions, stockages et dépôts provisoires) et des services (livraisons, accueil).

Une fois le nouveau bâtiment terminé, le déplacement des activités, du matériel et des stockages peut s’effectuer en une seule étape ou selon les nécessités d’utilisation des installations actuelles; après la démolition des constructions existantes, le terrain est rendu à une nouvelle plantation.

Arrow
Arrow
Slider

S’appuyant sur son intégration à la pente du coteau viticole, le projet distingue clairement les activités de production et de promotion, même s’il est essentiel que celles-ci soient réunies et exprimées en tant qu’une seule et même identité :

Au rez-de-chaussée inférieur : le bâtiment se creuse pour accueillir, à couvert, la livraison de la vendange et les véhicules de transport et de livraison. Les locaux de pressurage et de cuvage constituent un vaste espace de travail, multifonctionnel et multisaisonnier, en continuité spatiale et fonctionnelle avec le couvert extérieur. A ce niveau, les travaux d’embouteillages et de manutention bénéficient de la proximité immédiate des locaux de stockages « transitoires », tels que bouteilles vides et attentes d’expédition.

Au sous-sol : le bâtiment accueille toutes les activités de vinification, de vieillissement et de stockage. Ce dernier est optimisé à la fois dans son emprise au sol et dans son principe de fonctionnement. Avec le type de stockage « palettes sur rayonnages », un vide d’étage supérieur (env. 6m) est mieux adapté et plus efficient, positionné en souterrain à l’amont du bâtiment. Profitant de la pente, il bénéficie d’un recouvrement en terre pour bénéficier d’un bon volant thermique tout en permettant de supporter le parcage au niveau du rez-de-chaussée supérieur.

Au rez-de-chaussée supérieur : le bâtiment se creuse à nouveau pour accueillir, à couvert, les visiteurs. Le grand hall d’entrée se prolonge naturellement dans les secteurs destinés au public : la salle de dégustation et l’espace d’exposition-vente ainsi que, à un demi-niveau supérieur, la salle de réception. Le hall d’entrée permet également l’accès aisé aux bureaux, situés à l’étage supérieur, ainsi qu’à l’ensemble de la visite de la cave aux niveaux inférieurs.

L’ensemble des activités et des différents niveaux sont distribués par un grand monte-charge qui assure une liaison confortables aux différents secteurs de la cave.

Le projet constitue un volume unitaire, rassemblant les fonctions dans un ensemble riche d’une forte identité et d’une grande unité. Il dialogue avec le lieu par ses évidements volumétriques, ainsi qu’au travers de ses matériaux qui renvoient aux caractères du lieu, l’acier des échalas et des treilles, la porosité de la terre, la sombre rugosité des ceps.

Le revêtement en métal déployé, qui unifie l’ensemble de la façade, assure aussi bien la protection mécanique de l’isolation pour les parties pleines qu’un rôle essentiel de brise soleil pour les parties vitrées. Il filtre la lumière et laisse le regard s’étendre sur l’ensemble de la vallée du Rhône. Il constitue un morceau de paysage; il n’a ni fenêtre, ni composition savante, ni sophistication esthétique. Pour libérer la vue, il se découpe ponctuellement de simples volets verticaux. En l’absence de « représentation », il garde de façon permanente son rôle de « filtre de lumière » et demeure un gardien silencieux du domaine viticole du Grand Brûlé.