MARTIGNY-CROIX 2014


CENTRE SCOLAIRE

Année
2014
Ville
Martigny

Le village se compose d’une succession de petits bâtiments agglomérés le long de la rue centrale, la Route de la Croix. L’extension projetée inscrit le centre scolaire dans la morphologie caractéristique du village et complète le front bâti au sud de la rue principale.

Par sa volumétrie finement découpée, le nouveau programme confirme l’échelle générale des volumes bâtis, tout en affirmant son statut d’édifice collectif et public.

Répondant aux implantations des bâtiments existant qui lui font face, la nouvelle façade de l’école se déplie selon les géométries du lieu et permet de redéfinir « une place au village ». Inscrit dans un tissu vernaculaire, le projet s’exprime en continuité de cette logique villageoise, tant dans l’articulation de son plan que dans les variations de son volume. L’ordonnancement des toitures opère le lien entre la volumétrie de l’école existante et son retournement sur l’espace public.

Arrow
Arrow
Slider

En offrant une façade principale sur la rue du village, le projet s’inscrit résolument sur la rue et dans les activités villageoises. Il intègre l’importance nouvelle de l’accès arrière depuis les arrêts de bus et les parkings; l’angle du bâtiment se creuse, en offrant un préau et une nouvelle entrée clairement perceptibles depuis les diverses pénétrantes du site.

Les diverses composantes du programme sont organisées sur des circulations fluides avec une grande variétés d’espaces, prolongés par des cadrages contextuels orientés sur l’extérieur et le village. Le positionnement rationnel de la nouvelle extension permet d’utiliser un escalier unique et un ascenseur commun pour l’ensemble des activités.

Tous les secteurs (UAPE, école, salle de sports et bibliothèque) sont indépendants, rassemblées par une entrée commune. L’UAPE trouve sa position logiquement en rez-de-chaussée, avec ses prolongations extérieures tant pour les salles d’activités que pour son espace à manger. La bibliothèque, accessible directement avec l’ascenseur, trouve une nouvelle visibilité en relation directe avec le village.

Prolongeant la réflexion sur l’échelle et la spatialité du village, la matérialité des façades renvoie au patrimoine et au bâti rural traditionnel qui imprègne fortement le lieu; le projet propose un bardage vertical en planches de bois, caractéristique des granges qui ponctuent le tissu villageois. Il respecte la grande simplicité qui prévaut dans cet environnement bâti, avec une dimension unique de fenêtre. La protection solaire est abordée comme une réinterprétation du volet non-domestique, à projection.

Le principe de ce bardage est prolongé sur la transformation du bâtiment existant, en unifiant la matérialité du site tout en préservant l’identité des ouvertures de chacun des bâtiments.